Groupe IMAGE

 

La santé et le bien-être des hommes en Abitibi-Témiscamingue, tout le monde y gagne.

Pour souligner la 3e édition de la Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes (JQSBEH).

GROUPE IMAGE Movember

La Journée québécoise pour la santé et lebBien-être des hommes a été créée en 2014 par le Réseau Provincial pour la Santé et le Bien-être des hommes. Cette journée a pour but de favoriser le mieux-être des hommes, sous tous ses aspects (social, affectif, physique, psychologique ou spirituel). L’objectif est d’informer les hommes sur l’importance de prendre soin de leur santé, mais aussi de sensibiliser la population et les intervenants à l’importance de porter une attention particulière aux services offerts aux hommes.

La 3e édition de la JQSBEH, qui a pour thème cette année «Tout le monde y gagne !», se tiendra officiellement le samedi 19 novembre, soit en même temps que la Journée internationale de l’homme (JIH) qui est célébrée chaque année depuis 1999 dans plus de 60 pays. Cet événement a pour but de partager et mettre en évidence les expériences des hommes.

À propos du groupe IMAGE
Le Groupe IMAGE de l’Abitibi-Témiscamingue est un organisme à but non lucratif qui oeuvre auprès des hommes et des pères de Ville-Marie et du reste de la région

Groupe IMAGEdepuis plus de 24 ans. Il a comme mission d’accompagner et de soutenir les hommes et les pères en leur offrant des services qui favorisent l’intégration sociale et l’autonomie. Quelques 130 hommes et pères mais aussi autant de conjointes et d’enfants bénéficient de ses services.

 

 

Les hommes en quelques chiffres…

  • Concernant le suicide, 3,5 fois plus d’hommes se sont enlevé la vie en 2012 (PNSP 2015-2025).
  • Les hommes ont des taux de morbidité plus élevés pour quatorze (14) des quinze (15) principales causes de décès au Canada (Oliffe, Roberston, Frank, McCreary, Tremblay et Goldenberg, 2010).
  • Les situations de rupture amoureuse ou d’union s’avèrent être des moments critiques pour plusieurs hommes
    (Guilmette, Tremblay, Genest-Dufault, Léveillée et Audet, 2016).
  • Les hommes ont plus de comportements à risque, des taux plus élevés de dépendances, de décrochage scolaire et d’itinérance (Rondeau 2004, Tremblay 2005, MSSS 2014).
  • Plus de 39% des hommes ont révélé n’avoir aucune idée de l’aide qui pourrait leur être disponible (Tremblay et al,2015).
  • Quand les hommes consultent, ils s’adressent d’abord à la conjointe dans près de 85% des cas (Tremblay et al,2015).
  • Le risque d’être aux prises avec des problèmes de jeux s’avère plus important chez les hommes et les personnes
    provenant de milieux défavorisés (PNSP 2015-2025).
  • Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à vivre un épisode dépressif. Toutefois, la dépression est sous-évaluée chez les hommes étant donné que les symptômes sont différents et qu’ils se manifestent notamment par l’irritabilité (Tremblay, Moprin, Desbiens et Bouchard, 2007).Groupe IMAGE